Uberach Doigt de Dieu

AmbréeSour AleFranceArtisanaleNon-filtréeVegan
4,8 % vol | Bouteille verre 50 cl | Prix constaté : 7,00€/L | Grande surface
Publié le 14/09/2018, par Mathieu

Si votre petit plaisir coupable du samedi après-midi est de trainer dans des enseignes type Baboo ou Gifi, vous devez déjà être familier de ce que j’appellerais le “cadeau-malaise”. C’est un concept très simple regroupant divers objets en mesure de vous mettre dans l’embarras, et dont certains estimeront qu’il s’agit de présents propres à déclencher l’hilarité générale. Ça peut aller des classiques grivois du type tablier à poitrine incorporée ou décapsuleur à testicules, en passant par des choses un peu plus geek comme le fameux t-shirt “Les Jeux Vidéo ont ruiné ma vie : Heureusement il m’en reste deux !”. Maintenant que vous visualisez bien l’idée, tentez de le reporter à la bière. Voilà.


J’ai beau choisir mes amis avec le plus grand soin, si bien que les seuls t-shirts moches de ma garde-robe ne résultent que de mon entière responsabilité, il s’en trouve un pour régulièrement mettre en application l’art du cadeau-malaise avec moi. Je suis d’ailleurs certain qu’il prend un plaisir quasi-pervers à ponctuellement sélectionner des bières que je n’aurais jamais approchées de mon propre chef, pas même avec un bâton. Si la dernière fois c’est avec une Levrette Grand Cru qu’il s’est pointé chez moi (il faudra d’ailleurs bien en parler un jour), cette fois c’est avec une bière du cru qu’il a choisi de récidiver.


Vous me direz qu’en soi cette Doigt de dieu n’a rien de très honteuse, si ce n’est un nom qui me fait pouffer à chaque évocation, et vous auriez raison. Mais si vous vous rappelez de la review de la bière blanche de la même brasserie, vous vous souviendrez que son potentiel nanardesque se cache sur l’étiquette. Je ne résisterais pas une nouvelle fois au plaisir de vous en faire profiter :


“Elixir du bonheur, la Doigt de Dieu célèbre en sa robe ambrée Sa Majesté la Cathédrale de Strasbourg en son vaisseau de pierre rose carné. Or liquide, la bière règne sans partage en sa capitale, veillée par ce phare mystique dont les vitraux éclairent les chemins de partage de sa convivialité. Avertissement céleste, le doigt divin rappelle à chacun qui sort d’un estaminet béni par son ombre tutélaire, fût-il apostolique, qu’ici la bière se déguste avec modération.
Pour preuve, même le diable qui, soit-disant, traque le vent en ses alentours, est envieux, sachant que boire mieux, c’est boire peu !”


Alors là si avec ça on appâte pas le touriste de passage, je sais pas ce qu’il faut. Par contre c’est bien joli mais comme toujours chez Uberach, on préfère les envolées lyriques aux considérations techniques. Tout juste apprenons-nous qu’il s’agit d’une bière ambrée, pour le reste il faudra aller se gratter. Avec le doigt de dieu je suppose.


Mais alors du coup, ça donne quoi la Doigt de Dieu ? Eh bien elle présente une jolie robe ambrée aux nuances de caramel, un peu trouble, surmontée d’un centimètre de mousse écrue qui s’estompe doucement. La carbonatation apparaît importante. J’ignore où il l’a mit mais le Doigt de Dieu sent les fruits acides, un peu la levure, les épices, avec une pointe de caramel. C’est boisé, vineux et légèrement sucré. Ça rappelle un peu la Petrus, et c’est nettement plus intéressant que ce à quoi je m’attendais.

En bouche l’attaque est piquante, avec la carbonatation qui joue bien son rôle. De nouveaux c’est très acide, avec ce goût de vieux bois, de fruits très mûrs et de cidre brut. En s’attardant un peu les épices ressortent mais rien de très fin malgré tout. L’amertume est légère voir inexistante, et la fin de bouche un peu courte et sèche, sur des notes d’épices et de malt et de levure. Pas mal mais pas non plus de quoi se convertir.




Verdict

Si je me suis attaqué à cette bière c’était avant tout pour faire de la place dans le frigo. Bien m’en a pris. Car si je m’attendais à un majeur bien levé de la part du Tout-Puissant, il s’avère finalement que cette Doigt de Dieu est une bière ambrée acide à rapprocher de certaines productions belges. Rien d’extraordinaire en soi une fois la surprise passée, mais ça se laisse honnêtement boire si on aime ce type de bière.

notre note
3
/5
votre note*
1
/5
* Note moyenne sur 1
avis visiteurs.

Cet article a été rendu possible grâce au don de Jean-Eusèbe. Merci !

Vous connaissez cette bière ? Notez-la avec nous !

1 chope2 chopes3 chopes4 chopes5 chopes


Envie de réagir ? N'hésitez pas à laisser un petit commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION. SI VOUS AVEZ BESOIN D'AIDE, CONSULTEZ ALCOOL INFO SERVICE