Dauphiné Blonde des Alpes By Mandrin

BlondePale LagerFranceArtisanaleFiltrée
4,8 % vol | Bouteille verre 33 cl | Prix constaté : 9,83€/L | Grande surface
Publié le 21/06/2018, par Mathieu

Blonde des Alpes

De Blink 182 à l’IPA best-seller de Brewdog, la culture punk fonctionne commercialement. Quelle que soit l’époque. Et ça tout les Jean-Eudes du marketing l’ont bien compris. Grâce à elle ils ont vendu des montagnes de badges, de patchs et de tee-shirts contre le système. Quel système ? Ben, ils savent pas trop les Jean-Eudes, mais en tout cas la culture punk elle est contre. Et s’ils ne leur viendraient jamais à l’esprit de taper la discute avec le premier punk à chien venu leur taxer une clope pour comprendre un peu de quoi il retourne, ils n’hésitent cependant pas à utiliser leurs codes, plus ou moins n’importe comment. Surtout n’importe comment.


Prenez la Blonde des Alpes par exemple. Les Jean-Eudes doivent la vendre, et pour ça elle doit se démarquer dans les rayons. Heureusement pour eux, Jean-Eudes n°4 est un malin, un winner, il a remarqué que dans “Alpes”, il y a la lettre A en majuscule. Ni une ni deux, Jean-Eudes n°1 appelle le graphiste et voilà une belle étiquette trop “PuNk” pour la Blonde des Alpes. Mission accomplie, bravo les Jean-Eudes.


Si le brainstorming ayant donné naissance à cette très jolie étiquette s’est probablement déroulé comme je l’imagine, la bière est elle le fruit du travail de la Brasserie du Dauphiné.


Après une carrière dans l’informatique et des années de brassage amateur, Vincent Gachet fonde en 2002 la Brasserie Artisanale du Dauphiné. Lors de sa création, elle était la seule brasserie de la région grenobloise en activité depuis la fermeture en 1955 de la Brasserie de la Frise. Renouant avec le passé brassicole de la région, la Brasserie du Dauphiné s’est rapidement fait un nom avec les bières Mandrin, du nom d’un célèbre contrebandier français du 18ème siècle. Loin des Mandrin aux noix ou au chanvre, la gamme Bière Des Alpes se veut plus simple et rafraîchissante, et se décline en quatre “couleurs” : Blanche, Rousse, Verte, et comme nous allons le voir ici, Blonde.


Le résultat est comme son nom l’indique une blonde classique à la robe claire, bien que légèrement trouble, rehaussée d’un col de mousse blanche s’estompant très vite. Le nez est malté et sucré, sans subtilité ni originalité.


L’attaque est dans le même esprit de céréales, de malt et de sucre, avec un petit goût de ferraille dont on se serait bien passé. Malgré le sucre, la Blonde des Alpes propose un corps plutôt aqueux, dans la norme des lagers industrielles classiques. L’amertume est moyenne dans tous les sens du terme et la fin de bouche n’est guère mieux, portée sur l’amertume et la pièce de monnaie. C’est à se demander, avec toute cette ferraille, si la Blondes des Alpes ne serait pas plus “metal” que “punk”.




Verdict

La Blonde des Alpes de la Brasserie du Dauphiné est une lager classique sans panache ni originalité, et qui se permet même de calquer les défauts de ses homologues industrielles. Ainsi on y retrouve plus ou moins les saveurs des bières de schlag, chères aux punk à chiens, mais clairement pas au même tarif. A moins de vouer une passion sans borne aux lagers insipides, passez votre chemin.

notre note
2.5
/5
votre note*
1
/5
* Note moyenne sur 1
avis visiteurs.

Cet article a été rendu possible grâce au don de Jean-Eusèbe. Merci !

Vous connaissez cette bière ? Notez-la avec nous !

1 chope2 chopes3 chopes4 chopes5 chopes


Envie de réagir ? N'hésitez pas à laisser un petit commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION. SI VOUS AVEZ BESOIN D'AIDE, CONSULTEZ ALCOOL INFO SERVICE